Conférence: A Liège, le patrimoine a de l'avenir - Actions de restauration du patrimoine et de l'art public pour 2018

Michel Firket, Premier Echevin et Echevin du Patrimoine de la Ville de Liège présentait le bilan depuis 2012 et annonçait les prochaines restaurations du patrimoine et de l'art public.

A tout seigneur, tout honneur, le monument emblématique de la Cité ardente, le Perron, profitera d'un lifting dès le printemps prochain. Classé patrimoine exceptionnel de Wallonie, symbole des libertés liégeoises, le monument a subi au cours du temps, de nombreuses dégradations. Maintes fois rénové ou modifié (ajout des "Trois Grâces" par Jean del Cour au 17e siècle, exposées au Grand Curtius, remplacement de bustes, etc.), le Perron, une fois rénové, complètera l'embellissement de la place du Marché (débutée avec la rénovation de la Fontaine de la Tradition).
Seules la colonne du Perron et la sculpture des Trois Grâces seront démontées : la colonne en marbre de Carrare sera remplacée par une colonne identique, également en marbre. L'actuelle sculpture des Trois Grâces est une copie en matériau composite et sera également remplacée par une copie en marbre de Carrare. Le reste du monument (marbres et autres pierres, éléments en fonte) sera restauré in situ. Le budget de cette rénovation est de 332.568,95€ dont 223.943, 39€ subsidié par le SPW et 13.302,76€ par la Province).Cette restauration clôturera ainsi le programme de restauration de l'ensemble des fontaines liégeoises.

Parmi le programme prévu pour cette année figurent également le circuit des collégiales et deux églises : la Collégiale Sainte-Croix (monument classé patrimoine exceptionnel qui recevra un subside de 15 millions en 10 ans), la Cathédrale Saint-Paul (en cours actuellement, encore 3 ans de travaux avec, entre autre, des l'illuminations du bâtiment), la Collégiale Saint-Jean (ainsi que l'ancien cloître); l'Eglise Sainte-Catherine (ravalement et rejointoyage de façade, remise en peinture blanche) et l'Eglise du Saint-Sacrement (nettoyage de la façade puis ravalement).

Concernant l'art public, il est prévu la restauration du Monument André Dumont (statue en bronze, socle en pierre et grille entourant l'œuvre), du Calvaire Li Vi Bon Dju (sculpture en bois déjà restaurée ainsi que la niche. Le calvaire retrouvera son site originel dès le printemps 2018), l'acquisition d'une pièce musicale dans la Tour cybernétique de Nicolas Schöffer.
D'autres dossiers sont prêts à être introduits auprès de la Région wallonne pour obtenir des subventions et concernent le Monument Grétry et le Bastion des Fusillés.

Pour le "petit patrimoine", la Ville de Liège mettra en valeur la fresque décorative monumentale "Peuplade Inconnue" de la bibliothèque de l'école Justin Bloom de Sainte-Walburge et mettra en place l'illumination de la frise monumentale "Le Mur" ornant l'entrée principale du cimetière de Robermont ou la subsidiation de trois dossiers (vitraux à Sclessin, Chapelle Thier-de-la-Chartreuse et Monument 1830 à Rocourt).

Enfin, notons que cette année clôture les commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale et qu'une attention particulière a été portée, depuis quatre ans, sur les différents monuments commémoratifs et continue de l'être (notamment le Bastion de la Chartreuse avec une nouvelle stèle des fusillés) encore cette année.

Quant au bilan, depuis 2012, la restauration patrimoniale ou l'installation d'art public représente près de 115 "édifices".

Galerie médias

  • 20180206-FirketPatrimoine01
  • 20180206-FirketPatrimoine02
  • 20180206-FirketPatrimoine03
  • 20180206-FirketPatrimoine06

Category :   Actus