Conférence: Vous avez dit "Logement Public"?

Les directeurs-gérants des sociétés de Logement de Service public (SLSP), notamment Michel Deffet, Maryse Herman, Franca Bertocchi et François Vergniolle, ont présenté leurs actuelles réflexions concernant les logements publics.

Il existe 36.000 logements publics sur les 84 communes de la province de Liège dont la plupart datent de la Seconde Guerre Mondiale. Jusque 1980, la construction de bâtiments n’a cessé d’augmenter pour ensuite diminuer fortement. Actuellement, on peut dire qu’elle est fort basse.

Le problème majeur pour entretenir convenablement tous les bâtiments est le financement. Il existe des subventions mais elles sont insuffisantes pour s’occuper des lieux comme il le faudrait.

Il faut aussi constater la disparition de nombreux logements. La démolition de certains bâtiments est une des raisons de la perte de 1600 logements. Et la création de logements publics ne compense pas cela, il manque des opportunités pour trouver un bon terrain à un prix acceptable.

Pourtant, un quota de 10% de logements publics doit être atteint par commune en Wallonie. Ce qui n’est pas forcément le cas dans la réalité ou bien peu possible. Certains logements doivent également être accessibles à tous (PMR p.ex.).Ce qui n’est pas assez respecté.

Un autre problème est le fait que ces logements sont gérés de manière communale au lieu de travailler de façon supra communale. Pourtant, on envisage de renforcer le travail entre communes. Une cohérence entre les administrations est souhaitée.

L’image des logements publics est mal communiquée et la population n’est souvent pas au courant des critères d’attribution des logements.

Un autre problème par rapport aux logements, de manière générale, est le vieillissement de la population. Souvent, une personne âgée vit seule dans une maison dont elle est propriétaire et qu’elle compte transmettre à ses enfants/petits enfants. Donc l’espace disponible dans la maison ne correspond pas toujours à la taille du ménage.

En Wallonie, il y a beaucoup d’acteurs de logement public (SLSP, AIS, FLS, etc.), ce qui prête à confusion. Régulièrement, une personne est envoyée à plusieurs guichets afin d’obtenir les informations souhaitées. Ceci devrait être également changé pour n’avoir qu’un seul interlocuteur.

Concernant les différentes SLSP, un centre de compétence commun existe et permet de mutualiser certaines prestations. La supra communalité serait là aussi à renforcer afin d’arriver à une autonomie responsable.

Pour adapter ou compléter le financement des SLSP, différentes pistes sont proposées :

  • Partenariats financiers et immobiliers ;
  • Racheter la dette ;
  • Vente de logements ;
  • Etc.

Les objectifs pour gérer les logements publics au 21ème siècle sont entre autre :

  • Travailler de manière supra communale ;
  • Prendre en compte que le pouvoir public a changé et s’adapter ;
  • Donner la priorité au service au citoyen et au client-locataire.

A la suite de la présentation, Jean-François Mayerus, conseiller au cabinet de la Ministre wallonne des Pouvoirs locaux, a énoncé les points suivants :

  • Créer une certaine cohérence dans le secteur est à envisager mais cela ne sera pas rapidement installé au vu des deux périodes électorales qui arrivent et, de plus, souligne-t-il, «  on ne peut pas tout mettre à plat si aisément »;
  • Un problème majeur est effectivement le manque de logements dû à des ventes ou à la démolition. Et souvent, les communes ne veulent pas investir dans des logements publics. Autre perte, ce sont les logements inoccupés qu’il faut entretenir ou rénover ;
  • Une réforme pour le calcul du loyer est importante. Pour illustrer ceci, Jean-François Mayerus cite l’exemple suivant : Une famille habite dans un logement entretenu et paie un certain loyer. A côté de cela, une autre famille (de mêmes caractéristiques de revenus et de statut social) habite un logement « pourri » et paie pourtant le même loyer. Il faut, de conséquence, s’attaquer à cela.

Concernant la Communauté germanophone de Belgique, le représentant présent a expliqué que le gouvernement regarde ce qui se fait ailleurs pour s’en inspirer. Globalement, ils sont sur la même voie concernant les logements publics. Notons tout de même qu’il y a deux ans, la Communauté a réclamé l’autonomie pour la gestion des logements (actuellement à la Région wallonne).

 

Justine Brandt, stagiaire MPCL

Galerie médias

  • 20180601-LogmtPublic02
  • 20180601-LogmtPublic05
  • 20180601-LogmtPublic06
  • 20180601-LogmtPublic07
  • 20180601-LogmtPublic08
  • 20180601-LogmtPublic11
  • 20180601-LogmtPublic13
  • 20180601-LogmtPublic17
  • 20180601-LogmtPublic19
  • 20180601-LogmtPublic22
  • 20180601-LogmtPublic23
  • 20180601-LogmtPublic01

Category :   Actus