L’émission "Liège-Matin" fête ses 50 ans ce lundi 1er octobre

«Liège-Matin», tous les Liégeois connaissent. C’est l’émission qui les réveille tous les matins depuis déjà 50 ans.
Le premier octobre 1968 en effet avait lieu le premier décrochage liégeois sur les ondes de la RTB à Liège.


Et pour l’occasion, ce lundi de 7 à 8 heures, se déroulera une émission spéciale souvenirs avec plusieurs animateurs et journalistes qui ont fait ses beaux jours. Parmi eux, il y aura Pierre André, le premier journaliste à avoir lu un bulletin d’informations entièrement liégeoises sur antenne.

«L’idée de ce décrochage, on le doit à Robert Stéphane, le directeur de la RTB Liège de l’époque»raconte-t-il. Il y avait eu plusieurs événements liégeois qui n’avaient pas été répercutés sur les ondes nationales alors qu’ils avaient connu un gros impact à Liège. Comme ces infos n’intéressaient que les auditeurs liégeois, on n’en parlait pas à Bruxelles.»

Et puis est arrivé Mai 68 en France avec des retombées dans toutes les régions à la rentrée de septembre. «Ce fut le premier sujet que j’ai évoqué lors de mon premier bulletin le premier octobre 1968 à 8h30, explique Pierre André. Les étudiants de l’école normale de Jonfosse s’étaient mis en grève.» A l’époque, pas d’interviews sonores, on lisait simplement les réactions, car la rédaction ne disposait pas encore de Nagra-enregistreurs.

Comme autres sujets de ce premier bulletin liégeois, on évoquait également la fusion entre les sociétés Cockerill-Ougrée, Providence et Espérance-Longdoz ainsi qu’une salle d’opérette à Verviers. «Après, on lisait aussi les gros titres de la presse liégeoise et le fait du jour», reprend le journaliste qui avait insisté sur un point: donner tous les jours la température extérieure: «J’avais effectué un voyage au Québec l’année précédente et j’avais compris l’importance pour les gens de connaître la météo avant de sortir de chez eux. Je suis allé acheter un thermomètre que j’ai mis à la fenêtre de mon bureau et, tous les matins, nous allions le regarder avant de prendre l’antenne.»

Vu le succès de la formule, l’année suivante, l’équipe eut l’autorisation de diffuser un second bulletin à 7h30. Mais il fallut attendre le 3 janvier 1972 pour que soit lancée l’émission complète de «Liège-Matin», de 5h30 à 9 heures, avec musique et animateur. Après le premier qui fut Roger Francel, se succéderont au micro Philippe Luthers, Gennaro Tornincasa, Gabrielle Davroy, Michel Vincent et, depuis huit ans maintenant, Olivier Colle.

Pierre André

Pierre André


Category :   Actus