Conférence: Lancement de la campagne bougies

70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la section belge francophone d’Amnesty International lance cette semaine sa campagne de vente de bougies et invite le public à allumer une bougie Amnesty le 10 décembre pour la Journée internationale des droits humains.

Luc Pire, Trésorier et membre du CA et Philippe Hensmans, directeur général d'Amnesty International Belgique francophone ont rappelé les objectifs de l'organisation, fait le point sur la campagne qui va débuter et sur l'état de santé d'Hamid Babaei.
Le directeur général soulignait, par ailleurs, l'intérêt de, chaque année, faire une conférence de presse car cela lui permet de faire le constat des avancements effectués durant l'année écoulée.

Autour du 10 décembre, date anniversaire de la signature de la Déclaration des droits de l’Homme, Amnesty International et ses bénévoles proposeront des bougies à la vente. Cette opération d’envergure a pour mission de mettre en avant la défense des droits humains partout dans le monde. Comment ? Tout simplement par le biais d’une bougie qui symbolise le fait de sortir de l’ombre les individus en danger et de faire la lumière sur les violations des droits fondamentaux.

« La Déclaration universelle et les 30 articles qu’elle contient sont cruciaux pour protéger chacun(e) contre les injustices et les violations. »

Chaque bougie achetée permet de financer leurs actions de défense des droits humains et est un pas de plus vers un monde plus juste. Derrière chaque action de militantisme, chaque plaidoyer mené, se trouve un acheteur qui a permis de rendre cette opération financièrement possible.

« Achetez votre bougie pour l’allumer le 10 décembre, point d’orgue de notre campagne et journée internationale des droits humains ! »

Pendant près d’un mois, il sera possible de soutenir l’organisation en achetant une bougie (6€/pièce) ou un des nombreux produits proposés par Amnesty International. Quelques 60 groupes locaux répartis sur Bruxelles et en Wallonie investiront à cet effet différents lieux de passage comme les supermarchés. Ces lieux de vente seront indiqués sur le site où il est également possible de commander votre bougie. Par ailleurs, un autocollant du Chat gracieusement illustré par Philippe Geluck sera proposé pour la quatrième année consécutive aux côtés de la traditionnelle bougie. Cette année encore, le Chat nous enjoint à agir pour nous « rendre meilleurs ». Il sera également possible de se procurer des cartes postales des dessins des années précédentes.

Cette campagne est un moyen de financer les projets d’Amnesty International mais également d’entrer en contact avec l’opinion publique. Depuis 1976 (année de la 1ère campagne), 3.500.000 bougies ont été vendues.

Cette année, un sondage a été proposé aux Belges francophones pour savoir ce qu’ils connaissent de la Déclaration des Droits de l’Homme. Ce sondage affirme que 57 % des personnes interrogées connaissent de nom mais ne savent pas ce qui s’y trouve et 37 % jeunes n’en ont jamais entendu parler.
Comment faire pour que cette Déclaration soit davantage considérée ?

L’association a réfléchi et a décidé que, cette année, tous les ménages belges recevront un document postal reprenant les 30 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme afin qu’ils soient informés de leurs droits.

D’après les sondages, les priorités majeures des Belges sont la lutte contre la pauvreté, la préservation de l’environnement, le droit à la santé et le droit à une justice équitable. Ces réclamations sont véhiculées par Amnesty International aux pouvoirs politiques afin de réfléchir à des actions concrètes pour évoluer vers un monde meilleur.

D’autres événements sont également prévus à l'occasion de cette campagne :

Le Marathon des Lettres (dimanche 9 décembre 2018, dans le hall du cinéma Sauvenière)

Chacun est invité, de par le monde, à signer des pétitions en ligne pour 9 individus ou groupes d’individus en danger. Philippe Hensmans explique : « Nous avons eu des retours positifs de victimes à propos des lettres de soutien ou des dessins d’enfants. Certains nous expliquent que savoir qu’ils sont soutenus ou qu'un enfant a pensé à lui en faisant son dessin leur apporte de l’espoir et du réconfort dans les prisons ».
Ce Marathon des lettres permet que chaque année, de véritables changements surviennent. Des personnes injustement emprisonnées sont libérées. Des tortionnaires sont traduits en justice. Des détenus sont traités plus humainement. Cette année, les individus en danger du Marathon des lettres sont des femmes défenseures des droits humains :

  • Marielle Franco, (Brésil) conseillère municipale de Rio de Janeiro, a été tuée, en mars dernier, de quatre balles dans la tête pour avoir défendu les droits humains.
  • Pavitri Manjhi (Inde) a été confrontée à de graves menaces et à des intimidations pour sa lutte pour le droit à la terre des communautés autochtones.
  • Atena Daemi (Iran) purge une peine de sept ans de prison pour sa défense des droits humains et notamment pour sa lutte contre la peine de mort.
  • Le peuple indigène Sengwer a été expulsé de la forêt d’Embobut au Kenya. Les membres de la communauté ont perdu leurs maisons, leurs moyens de subsistance et leur accès à leurs pratiques culturelles.
  • Gulzar Dushenova (Kirghizstan) a perdu sa mobilité après un accident et revendique l’égalité d’accès aux services de santé, à l’emploi et aux infrastructures pour les femmes handicapées.
  • Nawal Benaissa (Maroc) a été victime de harcèlement pour avoir défendu les droits humains et les droits des minorités.
  • Nonhle Mbuthuma (Afrique du Sud) risque d’être attaquée et harcelée en raison de ses actions pour défendre l’environnement et ses terres ancestrales contre l’activité minière.
  • Vitalina Koval (Ukraine) a subi des brûlures chimiques aux yeux pour sa défense des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexuées et queer (LGBTIQ).
  • Geraldine Chacón (Venezuela), accusée d’incitation à la haine, a passé quatre mois en prison pour son travail d’éducation aux droits humains.

La Marche au flambeau. (mardi 11 décembre 2018, à partir de 17h30 dans le grand hall de HEC Liège)

HEC Liège-Ecole de gestion de l’Université de Liège et Amnesty International se mobilisent pour une nouvelle action de soutien à Hamid Babaei, doctorant iranien injustement emprisonné dans son pays, reconnu comme prisonnier d’opinion par Amnesty International. En effet, sollicité pour espionner les Iraniens vivant à Liège et ayant refusé, il a été condamné à 6 ans de réclusion.

Une marche aux flambeaux pour réclamer sa libération immédiate et pour lui témoigner de notre soutien partira de HEC Liège (rue Louvrex 14) pour rejoindre les bâtiments centraux de l’Université de Liège, place du XX-Août. Tous les Liégeois qui le souhaitent sont cordialement invités à se joindre à eux pour cette marche en faveur de la libération d’Hamid Babaei.

Luc Pire a reçu des nouvelles du jeune homme. Il nous explique que, d’après sa compagne, il est en bonne santé et il garde l’espoir que cette injustice prenne fin.

Enfin, si vous vous demandez quels impacts ont les actions d'Amnesty International, elles sont variées :

  • Améliorer la qualité de vie des prisonniers injustement condamnés ;
  • Soumettre des pétitions aux pouvoirs politiques ;
  • Influencer les autorités dans leurs prises de décisions ;
  • Payer les frais d'un avocat aux prisonniers injustement condamnés ;
  • Aider d’anciennes victimes d’injustices à se reconstruire ;
  • Donner de l’espoir et prouver aux victimes que, quelque part, des personnes les soutiennent et pensent à elles.

Pour exemple, l’année dernière, 3 personnes ont été libérées.

L’un des rôles d’Amnesty International est de tenter de soutenir une éducation aux droits humains, de sensibiliser chaque individu au monde qui l’entoure et de proposer des solutions durables aux problèmes du monde.
Ils ont également des actions nationales. Ainsi, l'année dernière, ils ont mis sur pied une campagne de sensibilisation à la violence contre les femmes et préparent une relative à la violence des personnes âgées.

 

(Michelle Leponce)


Galerie médias

  • 20181113-Amnesty04
  • 20181113-Amnesty06
  • 20181113-Amnesty14
  • 20181113-Amnesty09
  • 20181113-Amnesty16
  • 20181113-Amnesty03
  • 20181113-Amnesty01

Category :   Actus