Conférence: Bilan 2018 d'Intradel

Entre 2017 et 2018, la production de déchets ménagers est passée de 503.200 tonnes de déchets ménagers à 497.000. Une diminution d'environ 1% qui s'inscrit dans une diminution plus globale des déchets résiduels depuis une vingtaine d'années.

On constate d'ailleurs que les communes gérées par le système Intradel sont plus performantes en matière de recyclage que celles gérées hors système. Parmi celles-ci, Herve, Olne, Anthisne, Aubel et Welkenraedt se placent comme les meilleurs élèves.

Puisque "le meilleur déchet est celui qui n'existe pas", la première mission d'Intradel concerne la prévention. Afin de sensibiliser ses différents publics, l'intercommunale a mis au point un jeu coopératif à destination des enfants ainsi qu'une formation pour encourager les aides ménagères à se servir de produits naturels.

Avec leurs 8000 visiteurs par jour, les 49 recyparcs d'Intradel constituent leurs premiers outils de collecte. 95% des 225.000 déchets récoltés cette année ont par ailleurs été recyclés contre seulement 5% d'enfouis. Certains biens comme des jouets, des livres ou encore des vélos sont également collectés et envoyés vers des associations qui les redistribueront à des enfants défavorisés.

À côté de cela, Intradel collabore avec SOFIE : une entreprise qui poursuit des buts sociaux en plus de ceux de revalorisation. Des machines, souvent de bonne qualité, y sont réparées par des personnes rencontrant des difficultés sur le marché du travail. Ce qui permet de les vendre au tiers de leur prix tout en créant de l'emploi (43 depuis l'année passée).

La Ressourcerie du Pays de Liège se charge de la collecte sélective préservante des encombrants. Une fois collectés par camion de type "déménagement" (et non plus camion compacteur comme cela sera bientôt interdit), les encombrants sont amenés à la Ressourcerie où ils recevront une seconde vie. Ces produits revalorisés sont ensuite mis à disposition des personnes via deux "R SHOP" situés à Liège et Grâce-Hollogne.

Concernant la collecte sélective des déchets :

  • D'ici 2023, le plan wallon rendra obligatoire la collecte de déchets organiques. Un domaine dans lequel Intradel se pose en précurseur puisqu'elle utilise déjà des conteneurs pour collecter ceux-ci ;

  • Intradel espère bientôt pouvoir être en mesure de recycler plus de 9kg par habitant/an de PMC. Pour cela, ils travaillent à transformer leurs sacs actuels en sacs P+MC qui pourraient contenir, en plus des déchets que nous lui connaissons déjà, des films et des barquettes en plastique. Attention cette mesure est actuellement toujours en projet (ce qui signifie que tant que maintenant, il faut toujours trier ses déchets de la même manière) ;

  • Les papiers et cartons pourraient bientôt être eux-aussi récoltés à l'aide de conteneurs. En 2018, 26 communes ont adopté ce choix qui rend le traitement des déchets à la fois moins pénible pour le collecteur et plus pratique pour le citoyen.

Transformer les déchets en source d'énergie ? C'est possible. Grâce à sa filiale Uvelia, Intradel a pu transformer 364.000 tonnes de déchets en près de 300.000 Mwh au cours de l'année 2018. Soit suffisamment d'électricité pour éclairer 52.000 ménages.

Le centre d'enfouissement a, lui, permis de valoriser 143.406 tonnes de déchets restants sous forme de biogaz ou de chaleur.

Avec son taux de recylcage de 68%, Intradel répond à la norme européenne fixée à 65%.

D'un point de vue financier, la société voit son bilan (235.059.919€) diminuer de 3% par rapport à l'année 2017. Parmi les causes, d'importants investissements qui ont fait baisser ses valeurs disponibles de 24 à 17 millions d'euros.

Elle encaisse également une légère diminution de son chiffre d'affaires et enregistre une perte prévisible de près de 3.400.000 d'euros, moins importante cependant que les 5.000.000€ attendus. Cette baisse est en partie dûe à la diminution des prix de vente des sacs papier/carton et le maintien du montant des cotisations payées par les communes depuis 2016. Celles-ci devraient dès lors probablement augmenter d'ici 2020.

Valérie Franckart

Photos:
avec notamment Luc Joine (Directeur Général) et Marie-Christine Nossent (Directrice)


Galerie médias

  • 20190329-Intradel05bis
  • 20190329-Intradel10
  • 20190329-Intradel08
  • 20190329-Intradel09
  • 20190329-Intradel02
  • 20190329-Intradel01

Category :   Actus