Conférence: Développement d'Osimis S.A., innovateur en imagerie médicale

L'année dernière, la société Osimis S.A. doublait ses ventes en leur faisant atteindre les 500.000 euros. Elle annonce aujourd'hui une levée de fonds de 2,3 millions afin d'accélérer le développement et l'expansion internationale de sa plateforme Lify®.

Tout débute par un projet scientifique initié au sein du département de physique médicale du CHU de Liège. Suite à l'obtention d'un doctorat en sciences informatiques de l'ULiège, Sébastien Jodogne, actuel Chief Scientific Officer de la société Osimis, est recruté en tant qu'ingénieur d'imagerie médicale : "On s'est aperçu assez rapidement qu'il y avait de gros soucis pour faire de la recherche en intelligence artificielle parce qu'on avait des difficultés pour transférer les images. Il était laborieux d'acheminer les images entre les machines qui les acquièrent, celles qui les stockent et après, celles qui vont analyser ces images et les envoyer vers les chercheurs qui vont créer de nouveaux algorithmes au bénéfice de la santé publique". Des complications qui se répercutent tant au niveau des échanges d'images au sein d'un hôpital qu'au niveau des échanges inter-hôpitaux.

Auparavant, les hôpitaux ne pouvaient procéder à ces échanges qu'à l'aide de CD (une solution non-écologique et particulièrement chronophage), de tunnels VPN (lourds, coûteux et incapables de mettre plus de deux hôpitaux en relation) ou de systèmes propriétaires (qui ont tendance à renfermer l'hôpital sur lui-même et à cadenasser l'information).

C'est dans le but de rapprocher les personnes qui produisent les images de celles qui les analysent qu'il crée Orthanc, un serveur d'imagerie médicale open-source récompensé par la Free Software Foundation. Depuis sa création en 2011, le logiciel a déjà été téléchargé 230.000 fois dans plus de 190 pays.

C'est sur base de ce travail que s'est développée la société Osimis, une spin-off du CHU de Liège dont le but est d'améliorer les soins du patient à travers les outils numériques. Celle-ci propose aujourd'hui un second produit phare, la plateforme Lify® sur laquelle il est désormais possible d'archiver et de stocker des données de manière neutre. Cet outil se veut générique de sorte à ce que chaque hôpital puisse par la suite le paramétrer selon ses besoins.

Osimis a donc développé un business model en deux parties :

  • D'une part, le projet open-source, accessible à tous et gratuit : Orthanc ;
  • De l'autre, la partie commerciale qui se divise elle-même en deux sous-parties : l'une s'adressant aux grandes entreprises et l'autre, Lify®, qui s'adresse particulièrement aux institutions cliniques et de recherche.

Mais quelle est la plus-value de ce système par rapport aux autres systèmes de partage d'images ? Pour le comprendre, il faut se replacer dans le domaine de l'imagerie médicale :

  • Là où les emails ne permettent que la partage d'images en 2D, Osimis permet à la fois le transfert d'images 3D et celles de type "PET scan" (une image 3D agrémentée de couleurs) ;
  • Aucun autre système ne permet de transférer des images extrêmement grandes sans les compresser ni diminuer leur qualité. Ce qui permet donc une analyse plus précise opérée par le médecin ;
  • Faute de solution alternative, les spécialistes sont actuellement parfois contraints d'utiliser les emails afin de s'échanger des images médicales. Un problème auquel pallient les outils d'Osimis qui proposent des transferts sécurisés, garantissant la confidentialité des données des patients.

Cette initiative s'inscrit à la croisée de deux tendances fortement implantées à Liège : un écosystème de santé très puissant et l'imagerie médicale (l'une des forces de la région représentée par des sociétés comme EVS).

La société qui a doublé ses ventes l'année dernières vient de lever de nouveaux fonds afin de poursuivre son développement. 2.300.000 euros financés à 50% par des organismes publics (à commencer par W.IN.G) et à 50% par différents investisseurs privés dont Marc Nollet (fondateur de Physiol, lentilles intraoculaires), Eric Rannschaert (radiologue et expert en intelligence artificielle au niveau européen).

Cette levée de fonds a pour objectifs :

  • D'engager plus de personnes, notamment des profils plus techniques ;
  • De déployer le produit et l'optimiser de sorte à ce que le client puisse installer la plateforme lui-même ;
  • D'augmenter le nombre d'intégrations à destination du consommateur final ;
  • De renforcer la stratégie internationale d'Osimis.

À côté de ces considérations techniques, Jacques Galloy, président du Conseil d'administration rappelle la volonté de l'ensemble de l'équipe d'humaniser les parcours de soins et de remettre le patient au centre de ceux-ci.
"Notre objectif est d’améliorer le trajet de soin et la vie du patient, à travers toutes les dimensions de l’imagerie médicale. La technologie et l’innovation sont avant tout un outil qu’il faut mettre au service du patient" conclut Frédéric Lambrechts.

Informations supplémentaires :

Valérie Franckart et Maurane Terni


Galerie médias

  • 20190402-Osimis16
  • 20190402-Osimis02
  • 20190402-Osimis07
  • 20190402-Osimis13
  • 20190402-Osimis15
  • 20190402-Osimis18
  • 20190402-Osimis01

Category :   Actus