Conférence: Présentation du Plan d'Investissement Communal (PIC)

Si le tram est déjà une préoccupation visible des Liégeois, Roland Léonard, Echevin des Travaux de la Ville de Liège a dû, lui aussi, composer ses différents projets d'aménagements de voiries et d'espaces avec cette donnée importante. Présentation du Plan d'Investissement Communal (PIC) 2019-2021…

Mis en place en 2013, la nouvelle version du Plan d'Investissement Communal permet (contrairement à ces prédécesseurs) une certaine autonomie des communes qui peuvent soumettre différents projets compris dans de multiples catégories. Issu du Fonds Régional d'Investissements des Communes (FRIC), il doit respecter quelques conditions selon les catégories auxquelles ils se rapportent :

  • la création, l'aménagement et l'entretien des voiries publiques et de leurs abords (trottoirs, espaces verts, …) ;
  • la construction, la réfection et le renouvellement d'égouts ;
  • l'installation, l'extension et le renouvellement de l'éclairage public ;
  • la construction, la transformation et la réhabilitation de bâtiments administratifs communaux, de bâtiments nécessaires à l'exercice de cultes reconnus, de crèches et de maisons de quartiers ;
  • les aménagements des cimetières ;
  • les voiries des logements sociaux reprises dans le domaine public.

"Pour la période 2013-2018, le bilan de la Ville de Liège est excellent!" explique Roland Léonard, Echevin des Travaux, avant de continuer "100% des moyens alloués par le plan d'investissement, dont la part de subsides représentait en moyenne 50% du coût total des projets, ont été engagés. Le montant de ces travaux a atteint plus de 29 millions d'euros."

Mais qu'en-est-il du PIC de 2019-2021?
La proposition contient 96 projets, représentant un montant correspondant à 200% de l'enveloppe accordée. Cette augmentation de pourcentage est intéressante car elle permet aux communes d'avoir une vision globale du futur programme d'investissement des 6 années de la législature communale suivante. Elle permet aussi d'anticiper des projets supplémentaires : "Effectivement" explique l'Echevin " si un des projets prend du retard ou doit commencer plus tard dû à un événement X ou Y, la commune pourrait donc toujours débuter un autre projet de la liste sans devoir l'ajouter et le soumettre au Plan d'Investissement Communal".

Ces projets sont donc classés selon ces 8 axes:

  1. L'entretien de la voie publique, voiries, cheminements piétons et cyclistes:
    Par des actions d'entretien, de renouvellement de la voirie mais aussi d'intégration de la mobilité douce, cet axe a pour objectif de maintenir un réseau routier entretenu et de qualité, ainsi qu'une mobilité non seulement meilleure mais aussi durable.
    Exemples : l’Observatoire à Cointe et la rue des Vennes.
  1. Des aménagements favorisant les modes actifs, cyclistes et piétons:
    Ils visent à obtenir une intégration complète de la mobilité douce dans des espaces de circulation déjà existants ou non et garantir une meilleure mobilité générale.
    Exemples : corridor vélo sur le boulevard Ernest Solvay (Thier-à-Liège) et cheminement cyclo-pédestre du Chemin du Bois au Ravel 31 à Rocourt.
  1. Des aménagements favorisant la mobilité et la sécurité des usagers de la voirie:
    Le but de ces travaux est de réguler et sécuriser la mobilité en mettant en place des zones limitées à 30km/h, en créant des rues piétonnes ou encore des zones de stationnement.
    Exemples : rue des Prés (Wandre), rue des Cotillages (Sainte-Walburge) ou rue de l’Espoir (Grivegnée).
  1. L'égouttage et la gestion des eaux:
    Avec l'accompagnement de la SPGE (Société Publique de Gestion de l'Eau) et de l'AIDE (Association Intercommunale pour le Démergement et l'Epuration des communes de la province de Liège), l'objectif de cet axe est la pérennisation d'un réseau d'égouts entretenu et fonctionnel grâce à l'aménagement d'ouvrages de gestion des eaux de ruissellement.
    Exemples : quartier Sainte-Walburge, rue de Droixhe, rue du Progrès et Places de la Solidarité et Hubert Pissard à Chênée.
  1. Les ouvrages d'art (passerelles, murs de soutènement, escalier, …) :
    Par des projets d'entretien ou de renouvellement de ces structures qui caractérisent et identifient les quartiers liégeois, la Ville sécurise le quotidien des usagers tout en faisant en sorte que ces ouvrages restent aussi beaux que possibles.
    Exemples : escaliers du Thier Savary (Sainte-Walburge) et du Thier du Bac (Jupille)
  1. L'aménagement des lieux publics de convivialité et de détentes:
    Avec comme préoccupation le bien-être, la détente et la convivialité dans les quartiers, les aménagements de parcs, d'aires de détentes et le développement des espaces publics rencontrent tant le souhait du Collège que l'attente des riverains.
    Exemples: parcs de Péralta (Angleur), du Jardin Botanique (quartier Louvrex) et de Wandre.
  1. Des bâtiments efficients énergétiquement:
    Ce qui permettra de pouvoir disposer de bâtiments communaux énergétiquement responsables et de se calquer aux 3 critères européens vis-à-vis du climat et de l'énergie qui sont:
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40%;
  • porter la part des énergies renouvelables à au moins 27 %;
  • améliorer l'efficacité énergétique d'au moins 27%.

    Exemples : Cité Administrative (bâtiment «zéro carbone»), remplacement de châssis à l’Ilot Saint-Georges.
  1. La création et la rénovation de bâtiments publics de proximité:
    Avec cet axe, on recherche à mettre en avant convivialité, attractivité mais aussi accessibilité des différents bâtiments communaux dans le but d'offrir un service d'une qualité optimale aux concitoyens.
    Exemple : nouveau pôle de services communaux de proximité à Wandre.

"Au regard de la liste de projets, on notera l’importance particulière accordée à l’entretien et la rénovation des voiries, des cheminements piétons et cyclistes ainsi que le volet conséquent concernant les aménagements en faveur des modes actifs" précise Roland Léonard.
Tous ces projets ont bien entendu été pensés après une identification des besoins des différents lieux sur lesquels ils seront implantés. Selon l'Echevin des Travaux de la Ville de Liège: "On ne peut pas faire de bon projet sans s'être un minimum concerté." C'est pourquoi il organise régulièrement différentes rencontres avec les riverains afin de pouvoir identifier leurs besoins par rapport aux quartiers dans lesquels ils vivent mais aussi exposer les projets afin qu'ils puissent se les approprier. Elles ont également pour but de répondre aux différentes questions des habitants.

Le Plan d'Investissement Communal (PIC) sera présenté le 29 avril 2019 par L'Echevin Roland Léonard au Conseil Communal.

Mariette Dethier


Galerie médias

  • 20190424-RLeonardPIC03
  • 20190424-RLeonardPIC05
  • 20190424-RLeonardPIC14
  • 20190424-RLeonardPIC01

Category :   Actus