Conférence: Opération Thermos 2019

Le sans-abrisme perdure et l'Opération Thermos est une réponse citoyenne à ce problème.
L'asbl fête, cette année, ses 30 ans d'existence...

Parmi les changements en cours pour l'association, signalons que Jean-Yves Buron, coordinateur, administrateur et porte-parole de l'association termine, cette année, ses 2x3 ans de mandat, limite stipulée dans les statuts de l'asbl.
L'année prochaine, l'actuel co-président, Anthony Nobile, deviendra président et porte-parole.
On peut également signaler que l'abri de nuit a été remis à neuf (faux plafond, peinture, etc.) grâce, entre autres aux dons privés.

Comme chaque année à cette période, Opération Thermos Liège recherche de nouveaux volontaires pour compléter ses équipes. Cette année, ce sont particulièrement les veilleurs pour l’abri de nuit qui sont recherchés.

Trois réunions d’information générale auront lieu :

  • les mardi 24 et jeudi 26 septembre à 18h30 à l’abri : rue Chevaufosse, 80 – 4000 Liège
  • samedi 28 septembre à 10h00 au local repas : rue Volière, 1 à 4000 Liège (derrière l’église Saint-Servais) 

L'Opération Thermos se déroule de fin octobre à fin avril.
Elle a pour but d'offrir tous les soirs un repas (une centaine chaque soir), un lit (maximum 24 lits) et un peu de chaleur humaine à celles et ceux qui, au cœur de Liège, ne mangent pas à leur faim, sont à la rue et souffrent de la solitude.
Les bénévoles sont à l'écoute des personnes ayant poussé les portes de l'association, sans jugement de leur mode de vie, leurs convictions ou leur nationalité.
La rencontre entre bénéficiaires et volontaires permet ainsi de partager des expériences de vies différentes et ouvre ainsi à plus de compréhension l'un de l'autre.

« Il arrive parfois qu’on sorte des jeux de société ou que l’un des abrités prenne sa guitare », nous dit Guy Debilde, « on partage ensemble un moment de la soirée, un véritable réconfort pour ces personnes ».

Thermos, c'est surtout une association de volontaires qui ne peut fonctionner sans eux.
Même s'il existe une sorte de "noyau dur" parmi les bénévoles, les équipes doivent impérativement être complétées chaque année.
Aucune compétence particulière n'est demandée (il faut toutefois être âgé d'au moins 18 ans) et toute aide, si minime soit-elle, est précieuse. Tout le monde peut donc s’impliquer et réaliser de multiples tâches dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Benoit Denis était veilleur l’année dernière et il a souhaité continuer cette expérience en tant qu’administrateur désormais. « A ma pension, j’ai cherché une association où je pouvais me rendre utile et Thermos a répondu à ce que je cherchais. J’y ai trouvé un esprit d’équipe et je trouve le contact avec les abrités vraiment enrichissant ».  

Quid de la sécurité ?

Si l’on peut constater que, souvent, la population craint les sans-abris, ce qui contribue certainement au refus de devenir bénévole, on remarque pourtant nombres de gens qui souhaitent agir et aider les précarisés.
Les membres de l’association sont unanimes : « Depuis de nombreuses années, il n’y a jamais eu de gros incidents. En général, ce sont souvent de petites altercations parce que l’un fait du bruit, etc. mais jamais rien de violent »

Replaçons le contexte de Thermos : « les abrités venant rue Chevaufosse sont triés à l’entrée. C’est-à-dire que nous n’acceptons pas les personnes dans un état d’ébriété très avancé ou sous influence de drogues. De plus, pour la nuit, chacun doit déposer son sac dans un casier fermé à clé. Les clés étant gardées dans un local, lui-même fermé à clé. Cela évite ainsi que les abrités ne sortent, durant la nuit, alcool ou autre substances… Sans compter qu’ils savent qu’on fait cela pour eux. Ils doivent également respecter un règlement d’ordre intérieur. Tout manquement peut conduire au refus d’hébergement à l’abri pendant une période définie selon la gravité ». 
Jean-Yves Buron poursuit : « Il y a deux ou trois veilleurs de nuit et ils se réveillent de temps à autre pour faire une ‘ronde’ afin de voir si tout va bien. Si l’un des veilleurs est une femme, celle-ci dort dans un bureau fermé à clé. »

Les missions des volontaires

Les volontaires se répartissent en 14 équipes. Chaque équipe assure, en général, une prestation tous les 15 jours (un rythme qui permet d'éviter une certaine lassitude aussi bien pour le bénévole que pour le bénéficiaire) :

  • Soit comme accompagnateur à l’abri de nuit de 20h00 à 23h00 ;
  • Soit comme veilleur à l’abri de nuit de 20h00 à 8h00 ;
  • Soit au service des repas 19h00 à 21h30.

L'asbl "Opération Thermos" existe maintenant depuis 30 ans. Le but de l'association est de lutter contre l'exclusion en apportant, entre autres, une aide sociale, alimentaire, juridique ou médicale. Elle peut également intervenir de toute autre manière pour les personnes vivant dans des situations difficiles, insuffisamment prises en charge par les pouvoirs publics et favoriser une solution à long terme aux problèmes d'exclusions à tous niveaux par un travail de rencontre, d'étude et de réflexion.
« L’année dernière », nous dit Jean-Yves Buron, « on a pu remarquer que nos abrités étaient de plus en plus jeunes. Dans ce cas, nous essayons de les suivre davantage car chaque nuit passée en rue ne fait qu’aggraver les choses. Pris à temps, il est possible de redresser la situation. »

L’asbl est composée de 12 administrateurs, tous bénévoles et de trois salariés : une éducatrice (emploi imposé et subsidié par la région wallonne), un responsable administratif et un technicien de surface.

Thermos bénéfice de différents subsides qui lui permet de fonctionner. Ceux-ci proviennent du Plan de Cohésion Sociale de la Ville de Liège, de la Région Wallonne, du CPAS et du Relais Social. En outre, Thermos bénéficie de dons privés effectués par de généreux individus ou sociétés.

Une partie des vivres utilisée pour les repas (et également pour l'abri) provient de la Banque Alimentaire (BAL). Depuis quelques années, cet approvisionnement ne cesse de diminuer. Cela implique que le budget destiné aux denrées alimentaires risque d'augmenter très fortement.

Malgré ces aides et l’implication des volontaires, l’association manque toujours de moyens pour répondre aux mieux à ces missions.

Ainsi, les dons privés qu'ils soient financiers (tout don minimum de 40€ permet une déduction fiscale) ou "en nature" sont les bienvenus : sous-vêtements en bon état, papier hygiénique, savon, dentifrice, produits de nettoyage et de lessive, denrées alimentaires non périssables.

L'abri de nuit se situe rue Chevaufosse, 80 et le local Repas rue Volière, 1 tous deux à Liège. 

Chaque saison, ce sont environs 17.500 repas qui sont distribués, 4.300 nuitées assurées et 300 volontaires qui s’impliquent. 

Contacts :

Opération Thermos Liège asbl – 80, Rue Chevaufosse, B - 4000 Liège 
contact@thermos-liege.be
www.thermos-liege.be

Personnes sur les photos (de gauche à droite): Guy Debilde, bénévole et salarié administratif, Anthony Nobile, co-président, Jean-Yves Buron, coordinateur et Benoit Denis, bénévole.

(CFL)


Galerie médias

  • 20190909-OpThermos03b
  • 20190909-OpThermos06
  • 20190909-OpThermos07
  • 20190909-OpThermos05
  • 20190909-OpThermos02
  • 20190909-OpThermos01
  • 20190909-OpThermos12

Category :   Actus