Conférence: Présentation de l'université d'été ClimACTES Liège 2020

We want you for climate! Offrir une formation et un accompagnement professionnel de qualité aux jeunes pour agir sur le climat, voilà le but et la raison d’être de “ClimACTES”, une université d’été dont les objectifs sont axés sur l’environnement, la transition écologique et solidaire.

“ClimACTES” ? Késako ? Si vous n’avez pas encore entendu parler de ce projet, mis en place par l’ASBL ACTES, pas d’inquiétude, les organisateurs proposent la définition suivante : “il s’agit d’un catalyseur de projet ambitieux pour accélérer la transition écologique et solidaire.” Plus concrètement, il s’agit d’“une université d’été pour agir sur le climat.” Réalisé avec le soutien de l’Université de Liège, ce projet se veut "accélérateur de transition écologique et solidaire".

Parmi les objectifs principaux présentés, ClimACTES se donne pour but premier d’atténuer le réchauffement climatique en contribuant à la réduction des émissions annuelles de gaz à effet de serre des régions wallonne et bruxelloise, mais pas uniquement. Il s’agit également de dynamiser l’engagement des jeunes adultes pour la cause climatique dans le respect de la justice sociale” et au moyen de valeurs solidaires.

Il y a 120 ans déjà, le scientifique scandinave Svante Arrhenius a modélisé le changement climatique. Il a calculé que si l'on doublait la quantité de CO2 de l'atmosphère, la température allait augmenter de quelques degrés", nous explique Philippe Gilson, président du projet ACTES. De nombreux "avertissements successifs " tels que le rapport du club de Rome en 1972, le protocole de Kyoto en 1977, la Cop 21 en 2015 ont permis de prendre plusieurs mesures concrètes pour ralentir le réchauffement climatique et réduire les émissions de CO2 et d'autres gaz à effet de serre.

Toutefois, Philippe Gilson constate : "les émissions sont loin d'avoir diminué et n'ont jamais augmenté aussi vite qu'aujourd'hui. Les principaux contributeurs de ces émissions de gaz à effet de serre sont le charbon, le pétrole, le gaz naturel et certaines industries très énergivores telles que l'industrie du ciment."

Concernant ce problème, le président développe : "C'est à la fois un problème environnemental et un problème social.” Selon lui, si l'on veut prendre des décisions environnementales sans prendre en compte l'aspect sociétal, nous n'arriverons à rien du tout. En effet, il explique que les principales mesures environnementales sont “dans les mains des politiques”. Or, le monde politique est limité par “des contraintes qui font que des décisions devraient être prises mais ne le sont pas.” Mais alors, que faire ? Comment faire réagir les gens ?

Selon Olivier de Schutter, juriste UCL, il faut “réaliser que la politique, les technologies vertes, les acteurs économiques et les innovations sociales seuls ne permettent pas de concrétiser les solutions environnementales attendues”. La solution selon le juriste ? “Les politiques et les technologies doivent accompagner les innovations sociales tandis que les entreprises doivent apprendre d’elles et les soutenir.” L’idéal est donc d’aller vers une combinaison de ces 4 axes.

C’est là que ClimACTES intervient en ciblant principalement les jeunes adultes de tous horizons  ayant entre 20 et 35 ans et en les invitant à prendre part à cette expérience estivale. Pourquoi cette tranche d’âge ? “Parce que” explique Philippe Gilson, “cela leur permettra de passer de la protestation aux actes mais également de régler eux-mêmes les problèmes dont ils héritent.” Et, afin de sensibiliser leur public cible à ces problématiques et de leur donner les outils nécessaires pour réagir et prendre les choses en main, l’ASBL ACTES a donc lancé ce projet d’université d’été.

Le programme des cours se déroule sur deux semaines (de 9h à 21h) du 4 au 19 juillet 2020 sur le campus du Sart-Tilman, dispersé en pleine nature et entouré de bois. Ce véritable “poumon vert”, endroit symbolique et porteur de sens au vu des multiples objectifs de ClimACTES, représente donc le lieu parfait pour organiser ces activités.

Les participants auront l’opportunité de suivre 18 cours (climatologie, réchauffement climatique, écologie, géopolitique du climat, finance, économie, ressources et transition, etc.) dispensés par les meilleurs spécialistes de la Belgique francophone venus de Bruxelles, Louvain, Namur, Liège, Mons et d’ailleurs, qui boosteront la motivation des participants.

D’autres activités sont aussi prévues lors de ces deux semaines : pas moins de 12 tables rondes et visites sur le terrain ainsi que 6 ateliers sont organisés pour apprendre les techniques pratiques de travail et les outils utiles à l’élaboration de projets.

En effet, l’un des buts concrets de cette université d’été est de lancer, à la fin de la période de cours, 10 projets inscrits dans différentes thématiques liées aux objectifs environnementaux de ClimACTES. Ainsi, lors de la deuxième semaine, les participants pourront réaliser des projets basés sur dix thématiques, à savoir l’énergie renouvelable, l’énergie solaire, l’habitat, la reforestation, la mobilité, l’alimentation, la finance soutenable, l’enseignement, l’incubateur et l’essaimage.
À la fin de leur séjour, les participants auront créé pas moins de 10 coopératives ou ASBL “fondées sur la solidarité, ayant une finalité sociale” et active dans l’un des domaines cités ci-dessus.

C’est Olivier de Schutter, qui souligne la triple originalité du projet ClimACTES. Ce programme “combine les sciences de la nature et les sciences sociales”, les savoirs des spécialistes et des acteurs de terrain dans une “optique transdisciplinaire” et il prend également en compte le fait que “les solutions envisagées jusqu'ici pour faire face à l'urgence écologique n'ont pas eu l'impact attendu. ClimACTES permet de réagir, mais surtout de “lutter contre une forme d’impuissance qui n’est autre qu’une forme de destruction de la démocratie”, conclut Sébastien Brunet, professeur à l'ULiège.

Pour soutenir ce projet, rien de plus simple. Il est possible de devenir sponsor de l’ASBL ACTES mais également de leur faire un don (BE26 7320 5266 8829) et/ou de devenir membre (cotisation annuelle à partir de 40€). Vous êtes en tout cas tous invités à parler de cette université estivale autour de vous.

 

Infos complémentaires :

Inscriptions limitées à 100 personnes.

Cérémonie d’ouverture, accessible aux élèves inscrits mais aussi au grand public, le samedi 4 juillet à  16h dans l’amphithéâtre Physique-Chimie du Sart-Tilman (Quartier Agora, allée du 6-Août, 17 à 4000, Liège).

L’ASBL ACTES présentera son projet lors d’un concert donné pour financer l’université d’été, sur inscription via info@climactes.org.
Rendez-vous le jeudi 23 avril 2020 à 19h30 à la salle académique de l’Université de Liège (Place du 20 août, 7, 4000, Liège).

 

Emma Leclercq et Marvin Chapelle


Source : http://gracli.be

Galerie médias

  • 20200213-ClimActes03

Category :   Actus