Histoire des lieux

Située rue Haute Sauvenière, à deux pas de l’Opéra royal de Wallonie et de la place Saint-Lambert, la Maison de la Presse et de la Communication est riche d’une histoire directement liée à celle de la Cité ardente.

C'est sur ce site que les chanoines de l'église Notre Dame d'Aix, fondée en 785 par Charlemagne, établirent un refuge, dès avant 1340. L'ensemble comportait plusieurs bâtiments, une cour, un jardin, et surplombait la Basse Sauvenière, où il avait une issue particulière aujourd'hui obstruée. Les caves extérieures aux actuels bâtiments sont les seuls vestiges des bâtiments du XlVe siècle.

D'abord résidence des chanoines de la capitale carolingienne, lorsqu'ils se rendaient en visite auprès de leurs collègues de la Cathédrale Saint-Lambert, le site fut aussi le siège du Receveur des biens et domaines dépendant du Chapitre d'Aix, jusqu'en 1793. On y entreposait notamment une partie des récoltes des terres que les chanoines aixois possédaient à Angleur, Bressoux, Fléron, Herstal, Jupille, Chênée, Milmort, Romsée, Vottem...

Devenu bien national à la Révolution, l'ancien Hôtel d'Aix fut vendu et loué à plusieurs reprises. Le site fut successivement acquis par le commissaire de police du quartier de l'Ouest Nicolas Piette (1806), puis par le négociant Charles Lamarche (1822) et enfin par l'avoué César Terwagne (1846).

En 1970, l'hôtel de Terwagne-Dehasse fut racheté par la Ville de Liège afin de l'intégrer à un projet de théâtre qui devait voir le jour en contrebas, le long du boulevard de la Sauvenière. Faute de voir leur projet se réaliser, les autorités communales restaurèrent l'hôtel en 1975 et en cédèrent la gestion aux journalistes professionnels. La Maison de la Presse était née.

Gérée par des journalistes professionnels durant quatre décennies, la maison a vécu un important virage au début de l’année 2017. Face à l’évolution du monde médiatique et nouant d’étroites relations avec l’UPMC (Union professionnelle des métiers de la communication), l’association a choisi de devenir la Maison de la Presse et de la Communication.

De ce fait, la Maison de la Presse connaît  une nouvelle jeunesse en tant qu’espace de débat, de réflexion, de formation, d’émulation, de collaboration, d’animation et de convivialité ouvert aux journalistes, aux communicants, aux étudiants et aux citoyens souhaitant s’adresser aux médias.